Daniel Pennac, Des chrétiens et des Maures

Quatrième de couverture de l’édition folio:  Un matin, le Petit a décrété: -Je veux mon papa. Il a repoussé son bol de chocolat et j’ai su, moi, Benjamin Malaussène, frère de la famille, que le Petit n’avalerait plus rien tant que je n’aurais pas retrouvé son vrai père. Or, ce type était introuvable. Probablement mort, d’ailleurs.
Après deux jours de jeûne, le Petit était si transparent qu’on pouvait lire au travers. Mais il repoussait toujours son assiette: – Je veux mon papa.

Mon avis:  Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et j’avais bien raison, ce livre est totalement loufoque ! J’aime bien la chute, ça laisse beaucoup de questions en suspend. Le style est limpide et direct, oral, on a l’impression que le narrateur s’adresse directement à nous. Je ne sais même pas comment en faire un résumé, c’est peut-être pour ça que folio a prit le parti-pris de mettre dans la quatrième de couverture le ‘commencement de l’histoire’ et non sa globalité.
Il y a au début un questionnement sur la langue que j’ai apprécié, ça m’a rappeler mes cours de sémantique. En fait, ce livre mélange plusieurs styles romanesques. Dramatique par la recherche du Petit de son père, policier avec la Planche à voile, humoristique avec les dialogues des personnages.
En bref, je ne sais pas trop quoi penser de ce livre, si ce n’est que, comme je l’ai dis plus haut, un seul mot en ressort: loufoque. Une sorte de mise en abîme, une histoire dans une histoire. D’ailleurs, en relisant le résumé, je viens de voir que c’est ‘lire au travers’ et non ‘voir au travers’ comme on dirait normalement. Le Petit ne serait donc qu’une histoire, une invention, tout le récit serait le vivant d’un autre récit (en l’occurrence celui de Melville, Bartleby) ?
Si quelqu’un passe ici et qu’il a lu ce livre, j’aimerais bien avoir vos impressions ! En tout cas il fait partie d’une saga que je devrais peut-être lire pour mieux comprendre ! Mais ce sera si j’en ai l’occasion car je n’ai pas vraiment eu de coup de coeur.

(96 pages)

Publicités

3 réflexions sur “Daniel Pennac, Des chrétiens et des Maures

  1. Bienvenue dans le défi « Cent Pages »!

    J’ai toujours tourné autour de Daniel Pennac, sans jamais vraiment m’y arrêter, j’en ai lu un dont je ne me rappelle même plus le titre mais qui mettait en scène un membre de la famille Malaussène. Evidemment ce billet ne m’encourage pas à réitérer une tentative d’approche mais pourquoi pas…
    Merci pour ce partage!

    ps: les billets pour le défi « Cent Pages » peuvent être postés directement ici:
    http://ecrireenplus.canalblog.com/archives/2012/06/30/24612553.html

    ou là:
    https://www.facebook.com/pages/Jeux-de-Mots/143467989028270

    A Bientôt!

  2. j’ai adoré la saga des malaussène je l’ai lu à l’adolescence et je crois que c’est ce qui m’a donné le goût de la lecture. Je pense sérieusement à tous les relire mais j’ai peur d’être déçu tellement j’en garde un bon souvenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s