La cantatrice chauve, suivi de La leçon, Eugène Ionesco

Quatrième de couverture de l’édition folio: Mme SMITH : Tiens, il est neuf heures. Nous avons mangé de la soupe, du poisson, des pommes de terre au lard, de la salade anglaise. Les enfants ont bu de l’eau anglaise. Nous avons bien mangé, ce soir. C’est parce que nous habitons dans les environs de Londres et que notre nom est Smith…

Mon avis sur La cantatrice chauve: Ça se lit très vite et c’est tout simplement un délice d’humour et de jeux de mots. Pour ceux qui connaissent Kad & Olivier, on a parfois l’impression d’être dans leur jeu kakamoulox. En effet, c’est un peu du n’importe quoi ! Mais c’est très drôle, très bien construit, et j’ai adoré les exercices de style, les notes et les didascalies qui ont leur importance.

Extraits: « Mme Smith: « L’automobile va très vite, mais la cuisinière prépare mieux les plats ».

Le pompier (Il a, bien entendu, un énorme casque qui brille et un uniforme). »

On est en plein dans  la veine de l’absurde de Ionesco que l’on retrouve aussi dans Rhinocéros (que j’ai tout autant aimée). 


Mon avis sur La leçon: J’ai aussi beaucoup aimée cette pièce, beaucoup plus sombre que l’autre. Le professeur est fou et impulsif, la bonne ne l’empêche pas tellement de donner un cours à cette élève même si 39 autres sont mortes dans la journée, et l’élève en question est un peu naïve, ignorante peut-être.
Je pense qu’il peut y avoir diverses interprétations de cette pièce, la plus ‘évidente’ étant qu’elle dénonce la guerre, le nazisme. – Je rappelle qu’elle a été écrite en 1950. En effet, cette leçon est juste incompréhensible, sous-entendu comme le discours que portait les nazis. Le cours de linguistique en est un exemple puisque le professeur tente de montrer les différences entre toutes les langues mais en employant, sans s’en rendre compte, toujours la même. Preuve qu’on est tous égaux, malgré nos différences.
Dans tout les cas, ça montre qu’au final, le professeur ne tire aucune leçon de ses erreurs. Que tout se reproduit inlassablement, fatalement.

En bref, je crois qu’on aime ou qu’on aime pas ce genre de théâtre, moi j’adore.

Publicités

5 réflexions sur “La cantatrice chauve, suivi de La leçon, Eugène Ionesco

  1. Bon ben tu m’as donné envie avec Kad & O 😀
    Je vais tenter de le trouver avec une analyse ou alors faire une petite recherche sur l’auteur parce que ça a l’air super intéressant de s’y plonger mais je ne connais pas Ionesco plus que ça :/

  2. Tu lis en VO?
    T’as vuu!! Je te dis moi, en France l’encre de couleur ils connaissent paaas XD. En même temps, ça serait désagréable de lire un livre écrit en rouge ou en jaune.. mais le ton du violet choisit était parfait <3.
    Je suis sûre que le jour où Anna sort en français, se sera écrit en noir :3..

  3. Je ne connais pas vraiment les maisons d’éditions alors je ne peux pas te dire qui pourraient y faire ou pas XDD.. mais bon, c’est pas non plus super important x))) ça ajoute juste un petit truc en plus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s