Fahrenheit 451, Ray Bradbury

Résume de Livraddict: 451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable.
Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.

Mon avis: J’ai lu ce livre une semaine avant la création de ce blog, il y a bientôt deux mois. Je l’ai donc encore un peu en tête. Ce roman, qu’un ami m’avait prêté, m’a beaucoup plu. Je ne dirais pas que c’est un coup de coeur, mais j’ai apprécié l’histoire et la manière dont la société est décrite. Je n’ose même pas imaginer ce que serait le monde si cela arrivait un jour: l’interdiction de lire, de se cultiver, de penser ?. Les livres, les maisons et parfois même les lecteurs sont brûlés lorsqu’ils sont dénoncés. D’ailleurs, tout le monde se dénonce, peu importe que ce soit la femme, le mari, les enfants, le voisin.. ça rend un peu paranoïaque !

La prise de conscience du personnage principal est le point central du roman, vu que c’est son parcours, ses mensonges et son honnêteté que l’on va suivre, pour ensuite être en haleine avec lui lors de sa fuite. D’ailleurs, le fait de tuer quelqu’un d’autre pour ‘rassurer’ le public montre bien que ce n’est pas toujours la justice qui passe avant tout, que ce soit dans ce genre de cas ou dans la corruption…. Imaginaire, vraiment ?

Pour palier l’absence de littérature, donc l’ennui, les gens conduisent à une vitesse affolante, à la recherche de sensations fortes, et les personnages de séries télés sont directement dans le salon, en 3D?. J’ai trouvé ces petits détails -ou pas si petits que ça- intéressants.

Enfin, j’ai aimé l’ambiance apocalyptique culturelle qui règne dans ce livre, ambiance que je retrouve dans ma lecture actuelle: 1984 de George Orwell, dont je vous parlerais bientôt.

Pour résumé, c’est une bonne lecture que je conseille à tout ceux qui aiment la dystopie. -enfin je ne connais pas grand chose à ce genre là, mais je crois que ça en fait partie :’D-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s